Arsenal Productions

“DARAN”

DARAN

Après l'intimiste le monde perdu, paru il y a 3 ans, DARAN a rebranché son ampli pour mordre dans neuf chansons à caractère social, bien en phase avec une certaine morosité ambiante. S'il retrouve son grand complice Pierre-Yves LEBERT, qui signe la majorité des textes, le Québécois d'adoption à presque tout fait seul au moment d'enregistrer Endorphine, une galette qui ne croule pas sous le bien-être. Sur ce 10ème album, les pièces composées et livrées de sensible manière par Daran se fondent les unes dans les autres. Elles se répondent , aussi. Une pièce décochant des flèches envers l'individualisme et l'attitude "après moi le déluge" pave la voie à une autre évoquant le désarroi d'une communauté aux horizons bouchés par le chômage. Même quand l'espoir se pointe, disons qu'il ne brille pas trop fort.